Association des Saulières

 

Le Chat huant

Jalon N°6

Un mois après l'occupation de la « Cabane cubaine », d'autres jeunes réfractaires arrivent et s’installent sur le versant opposé, à proximité du ruisseau, à environ 300 m. Entre les deux camps, le signal de reconnaissance est le hululement du rapace nocturne, d'où l'appellation retenue.

Les illégaux du « Chat huant » bénéficient des mêmes sollicitudes que leurs camarades d'en face, tous membres d'une organisation aux objectifs militaires, l'Armée secrète (A.S.). Un des responsables de sa mise en place, Martial Brigouleix, a été arrêté à Tulle le 17 avril 1943 et fusillé au Mont Valérien le 2 octobre, après avoir été odieusement torturé.

Pour assurer la sécurité de ces combattants de l'ombre, il est nécessaire d'obtenir des renseignements sur les forces de répression, nombreuses et actives : troupes allemandes, Gestapo, Milice, Groupes Mobiles de Réserve (G.M.R.).

Albert Uminski, un des responsables de la Résistance civile à Sainte-Féréole, s'y emploie, avec la complicité de camarades et de réfugiés lorrains, originaires de Coutures-Château-Salins (département de la Moselle).

"Certains maquisards aidaient aux travaux des champs. Leur présence était donc connue des villageois, mais aussi des miliciens" (Clémence Rol).